24 juin 1989 – Réunion fondatrice pour la mise en place d’une formation universitaire à Chinon sur l’Ingénierie des Milieux Aquatiques et des Corridors Fluviaux

Cette réunion a regroupé toutes les parties prenantes du projet (université de Tours, Mairie de Chinon, Ministère de l’Environnement, Conseil Supérieur de la Pêche, Cemagref, Inra, …). Après une présentation d’Y. DAUGE rappelant le contexte chinonais, ont été exposées, par Jean-Pierre BERTON,les grandes lignes du contenu de la formation et les moyens à mettre en œuvre: La formation se veut pluridisciplinaire, organisée en 6 grandes thématiques : l’hydrologie et les techniques associées, la mesure et les prélèvements, le génie écologique associé aux rivières et à leur restauration, la pratique de la navigation, et l’acquisition de connaissances géographique, historique, écologique, économique et juridique appliquées à l’eau aux fleuves. Dès cette réunion était mise en avant l’importance des partenariats à mettre en place associant différentes composantes de l’université de Tours (notamment l’IUT et le CESA), les partenaires professionnels (le Conseil supérieur de la pêche, EdF, le CEA), les services de l’Etat (DDE, DDA, DDASS, etc.), le Cemagref, …Les moyens sont mobilisés au sein de l’université avec le support du syndicat du Val de Vienne et d’EDF, susceptible de mettre à disposition de l’Université de Tours des locaux en bord de Vienne appartenant à EDF. D’une façon générale il ressortait de la réunion l’impression que «c’est un pari qu’il ne faut pas perdre ! »

Mise en place d’une formation – 24 juin 1989    Rencontre du 24 Juin 1989

C’est ainsi qu’IMACOF a vu le jour à Chinon en octobre 1989 et à Tours 1991 !

Dès Mars 1990 un colloque fondateur était organisé à Tours sur le « tourisme culturel sur les fleuves et l’émergence des waterfronts », en collaboration avec les universités du Québec, de Louisiane de Tours.

Colloque France-Louisiane-Québec 26-29 mars 1990

IMACOF au fil de l’eau : Un peu plus de 900 diplômés !

Une formation pluridisciplinaire qui s’appuie sur des sciences de la terre, des sciences de la vie et des sciences humaines.

Graphique

Des connaissances fondamentales dans ces trois disciplines et des outils transversaux : cartographie, statistiques, topographie, bathymétrie, permis bateau… Une formation qui allie théorie et pratique: sorties terrain, chantier école, voyages d’étude.

Le centre Universitaire de Chinon

Parallèlement à la mise en place de la formation continue IMACOF sur Chinon, l’association ADESVV (Association pour le Développement de l’Enseignement Supérieur en Val de Vienne) est créée en 1991 par la commune de Chinon, le syndicat intercommunal du Val de Vienne, la chambre de commerce et d’industrie 37 et l’Université de Tours. Au fil des années, le personnel de l’association a développé un savoir-faire spécifique dans le domaine de la connaissance du fonctionnement écologique et de la gestion patrimoniale des cours d’eau et des zones humides. De nombreux chantiers d’entretien de rivières et études scientifiques ont été réalisés par l’association à destination des collectivités territoriales, des agences en charge de la gestion de l’eau et de services de l’Etat. En 2006, une partie du personnel de l’association est embauchée par l’Université de Tours pour créer le CETU Elmis Ingénieries (Centre d’Expertise et de Transfert de l’Université). Les ingénieurs et techniciens du CETU Elmis Ingénieries participent à des nombreux programmes de recherche portés par le CETU ou par des laboratoires de l’Université de Tours.

Une ouverture à l’international : la collaboration internationale entre la Mission Val de Loire et IMACOF-Université de Tours

Dès le début des années 2000 alors qu’une partie du Val de Loire était inscrite au Patrimoine Mondial UNESCO, a germé l’idée de valoriser l’expérience ligérienne en matière de protection et conservation du patrimoine fluvial naturel et culturel dans une perspective internationale et de coopération universitaire. Des acteurs du Val de Loire en régions Pays de la Loire et Centre (aujourd’hui Centre-Val de Loire) s’étaient alors réunis autour d’un projet de préfiguration d’un Institut International Fleuves et Patrimoine avec l’appui de la Mission Val de Loire. En collaboration avec d’autres universités ligériennes et parfois étrangères, des projets lauréats de l’Union Européenne et le Ministère des Affaires Étrangères furent ainsi menés. Ceux d’entre eux ayant étroitement impliqué IMACOF sont résumés ci-dessous. Au Laos, par exemple, dans un site qui avait vu dès les années 1990 des actions menées par l’UNESCO avec l’appui de la Commission Européenne et l’implication technique de diplômés de l’IMACOF, des stages étudiants furent réalisés dans le cadre d’un projet soutenu par le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes. Il s’agissait dans une problématique de conservation de l’Hinterland d’une ville patrimoniale, de réaliser des inventaires floristiques et faunistiques d’une vallée, et notamment, de proposer des actions ponctuelles de protection des berges le long d’un affluent du Mékong. Au Mali, dans le cadre du programme Facilité Eau de l’Union Européenne, un projet ayant pour chef de file l’UNESCO aux côtés de la Région Centre et d’autres acteurs ligériens voyait l’implication très forte de l’IMACOF et de l’UMR CITERES. C’était principalement le cas d’une série de stages organisés pendant plusieurs années à Mopti dans le Delta Intérieur du Niger et dans la capitale Bamako. Ceux-ci portaient en particulier sur le développement touristique fluvial durable, l’aménagement portuaire et la conservation du patrimoine architectural, naturel et paysager à Mopti, important port fluvial intérieur, ainsi que la problématique de l’érosion des berges, l’intégration des activités de teinturières en ville en bordure de fleuve, les activités du port sablier de Bamako, l’adduction d’eau, … En parallèle, un programme de formation universitaire de niveau master était testé et développé avec l’Université de Bamako à destination de cadres territoriaux ou d’ONG en matière de conservation du patrimoine culturel et naturel fluvial, une problématique très importante dans ce pays baigné par le Niger.

Certaines des actions alors menées ont permis de développer des expériences qui se poursuivent aujourd’hui encore de différentes façons dans les pays partenaires, en Val de Loire et notamment dans le cadre des activités de l’Université de Tours.

Les parrainages de la filière IMACOF

Les métiers des IMACOF :

– ingénieurs d’études ;

– assistance à la maîtrise d’ouvrage et à la maîtrise d’œuvre ;

– chargé d’études et de mission.

Dans les domaines de :

1) l’ingénierie écologique des milieux aquatiques à plusieurs échelles, le bassin versant, le cours d’eau, son corridor et ses annexes, les zones humides :

– restauration des habitats ;

– aménagement des cours d’eau ;

– création de zones humides ;

– gestion patrimoniale des espèces et des espaces ;

– maîtrise d’ouvrage et maîtrise d’œuvre.

2) l’ingénierie institutionnelle de la gestion durable de la ressource en eau et du patrimoine fluvial.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *