Rentrée 2005-2006 – Ouverture de la filière Arts du Spectacle avec une troisième année de Licence et un Master Professionnel (Master 1 et 2)

Répétition avec Bernard PICO en mai 2005

L’équipe pédagogique comprend des universitaires des filières de Lettres modernes, Musicologie, Etudes germaniques, Etudes anglophones, Histoire des arts, et du CESR (Julia GROS DE GASQUET, Pierre PASQUIER, Bernard BANOUN, Sylvie LE MOEL, Richard HILLMANN, Jane BATAILLE, Martine PELLETIER, Sylvie HUMBERT-MOUGIN, Cécile BOULAIRE, Juan CARLOS GARROT, Geneviève MATHON, Alessandro DI PROFIO, Laurine QUATIN, Pascal LIEVAUX, Pascal ROUSSEAU…), ainsi que des artistes (Gilles BOUILLON, Jean-Yves OSSONCE, Bernard PICO, Karin ROMER, François BON, Philippe LABAS, Emilie LANDEROIN, José-Manuel CANO-LOPEZ, Véronique SOLE, Sophie HERVE, Cédric LAURIER…) et professionnels du spectacle et de la culture (Denis DECLERCK, Sylvie PEBRIER, Christophe BLANDIN-ESTOURNET…).

La formation qui ouvre à Tours n’a pas l’ambition de former des artistes, mais des administrateurs et animateurs du spectacle dotés d’une culture large, aussi bien en terme de patrimoine (Renaissance, Baroque…) que de création contemporaine.

Pour la première fois en France, une formation de ce genre intégrait dans son cursus non seulement le théâtre, mais l’histoire de la danse, la production lyrique, l’esthétique spectaculaire contemporaine sous toutes ses formes (théâtre, nouvelles technologies, cinéma, concert…).

Alors que la Région Centre disposait de longue date d’un enseignement secondaire spécialisé en théâtre et cinéma, il n’existait encore aucune formation universitaire en Arts du spectacle en région Centre. Fruit de plusieurs années de travail collectif et d’une réflexion menée en amont avec les professionnels de la région, notamment grâce aux conventions pédagogiques signées entre la DRAC et l’Université François-Rabelais, cette filière bénéficiait d’un environnement culturel extrêmement propice (Centre Dramatique Régional, Centre Chorégraphique National, Opéra, Orchestre symphonique, Atelier de Production Centre-Val de Loire). Après avoir impulsé cette création de filière, Isabelle MOINDROT, professeur en Littérature et Arts du spectacle, prend la responsabilité de la formation. 

Le public pendant le spectacle de mai 2005

Le Nouvel Olympia publie alors cet appel en forme de manifeste :

En 2005, l’Université François-Rabelais ouvrira une filière d’Arts du spectacle, au niveau de la 3e année de Licence (L3) et du Master (Arts de la réprésentation).

Il ne s’agit pas de former des artistes. Ni de créer des diplômes supplémentaires en matière de gestion du spectacle. Mais de savoir quelle culture nous voulons donner à ceux qui s’engagent, de plus en plus nombreux, dans la voie difficile des métiers du spectacle.

  • Cette culture, nous la voulons ouverte sur l’ensemble des pratiques spectaculaires du monde contemporain, en incluant l’opéra, le théâtre, la danse, le cinéma, les arts visuels.
  • Nous la voulons nourrie par une connaissance intime et réfléchie de l’histoire du théâtre, de la littérature, des techniques.
  • Nous la voulons active, enrichie par une pratique personnelle des arts, une fréquentation assidue des théâtres et des lieux de culture.
  • Nous la voulons efficace, adaptée aux conditions concrètes des métiers du spectacle.
  • Nous la voulons engagée, consciente des enjeux esthétiques et des implications civiques de toute activité spectaculaire.

C’est pourquoi le cursus de cette filière comprend des enseignements théoriques (histoire, esthétique, littérature, techniques de scène, gestion, droit, économie…), des ateliers (déclamation baroque, nouvelles technologies, médiations du spectacle), et des stages.

Une partie importante des enseignements seront dispensés par des artistes ou des professionnels de la culture.

On accueillera volontiers des étudiants en formation continue.

 Article « Luniversité entre en scène » La Nouvelle République – 2003

Licence, mention Arts du spectacle : ce qu’il faut savoir pour commencer…

  • Qu’est-ce qu’une filière d’Arts du spectacle ?
    • Un parcours d’enseignements variés, destiné à l’étude d’une discipline extrêmement large, comprenant théâtre, opéra, danse, cinéma, concert… d’un point de vue à la fois historique, esthétique et pratique.
  • Quelle est la finalité d’une filière Arts du spectacle ?
    • Il ne s’agit pas de former des artistes. L’université n’est ni un Conservatoire, ni une école d’acteur, ni une école de technique de scène. Mais elle peut apporter à ces formations artistiques un complément académique et concret particulièrement précieux.
    • Il s’agit de former des partenaires actifs du spectacle (administrateurs de spectacle, responsables de projets et relais culturels, enseignants, chercheurs, critiques…).
  • Quels types de cours y trouve-t-on ?
    • Des cours sur l’histoire des spectacles, la littérature et l’esthétique dramatique, les pratiques artistiques contemporaines…
    • Des ateliers de pratique artistique (en Licence).
    • Des cours et travaux dirigés consacrés au spectacle contemporain, au sens où il est une entreprise (économie, production, diffusion, gestion, médiation…).
    • Des rencontres avec des créateurs.
    • Des stages en milieu culturel.
  • Qui dispense les cours ?
    • Des professeurs d’université (historiens d’arts du spectacle, littéraires, linguistes, musicologues, historiens d’art…).
    • Des professionnels du spectacle.
    • Des artistes.
  • Quels sont les niveaux du parcours universitaire concernés ?
    • La filière « Arts du spectacle », qui a ouvert ses portes, pour la première fois en région Centre, en septembre 2005, ne commence qu’au niveau de la 3e année de Licence.
    • Elle se poursuit en 4e et 5e année, au niveau du Master professionnel « Arts de la représentation ».
  • Qui peut s’inscrire en L3 d’Arts du spectacle ?
    • Tout étudiant dont le parcours répond à ces deux exigences :
      • Avoir validé les deux premières années de Licence dans une autre filière, et tout particulièrement en Lettres Modernes, Langues, Arts et Sciences humaines (Musicologie, Histoire des arts).
      • Avoir suivi des cours, options, ateliers… en arts du spectacle dans le courant de ses études (options théâtre des différents cursus, ateliers artistiques des Services culturels de l’université, Conservatoire…)
    • Des professionnels du spectacle, notamment dans le cadre de la Formation continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *