31 août 2013 – L’université contribue à la réalisation du tramway de Tours

 

Le 31 août 2013 est inauguré le nouveau tramway de Tours pour lequel l’université a fourni les citations figurant dans chacune des stations. L’inauguration du tramway marque l’aboutissement d’un projet initié en 2007 par le SITCAT (syndicat intercommunal des transports en commun de l’agglomération tourangelle). Fin 2008, Cité Tram est désigné comme maître d’ouvrage délégué et début 2009 l’agence RCP Design Global remporte l’appel d’offres portant sur la définition d’une identité globale de toute la ligne (15km de long sur 1km de large). Régine CHARVET-PELLO, créatrice de cette agence de design en 1986, propose une vision unifiée et intégrée de ce qu’elle appelle les quatre composantes du paysage tourangeau : la Loire, les jardins, le patrimoine bâti – et la ligne de tramway, qui doit faire le lien entre les trois premières pour mettre en valeur l’environnement urbain en le reflétant (chaque rame étant habillée d’une surface miroir). Elle met aussitôt en place un collectif, « Ensemble(s) la ligne », composé de six personnalités : Daniel BUREN, Roger TALLON, Patrick RIMOUX, Louis DANDREL, Jacques LEVY et Serge THIBAULT. Ce dernier, professeur en aménagement de l’espace et urbanisme à l’université de Tours, avait signé en 1994 avec son collègue Michel LUSSAULT un article très documenté sur les progrès accomplis (notamment sous l’impulsion de Jean GERMAIN, président de l’université de 1989 à 1993), mais aussi sur les difficultés rencontrées depuis la fin des années 1980 pour une reconnaissance réelle de l’université « en tant qu’acteur du développement urbain » (« L’université et la ville, genèse et structuration d’un champ sociospatial et politique », Les Annales de la Recherche Urbaine, PUCA, 1994).

 

 

 

 

Si l’on ajoute que Jean GERMAIN est alors maire de Tours (1995-2014) et que Régine CHARVET-PELLO est son adjointe à l’éducation et à l’enseignement supérieur, on voit que, dès le départ, l’université n’est pas très éloignée du projet. L’essentiel reste cependant la volonté de l’agence RCP et du collectif d’élaborer un mobilier urbain qui soit le reflet d’une ville, de son patrimoine, de sa culture. L’idée semble alors très vite s’imposer de manifester ce souci par la présence, dans chacune des nouvelles stations, de citations d’écrivains tourangeaux ou ayant un rapport étroit avec la Touraine.  C’est ainsi que début 2011, Régine CHARVET-PELLO obtient l’accord de Loïc VAILLANT (président de l’université de 2008 à 2016) pour que ce soit l’université qui propose cet ensemble de citations. Martine PELLETIER, vice-présidente déléguée à la culture et directrice du Service Culturel, prend alors le dossier en mains et contacte Jean-Marc HOUPERT, maître de conférences à l’UFR Lettres et Langues, avec l’idée (partagée) qu’il serait souhaitable qu’un étudiant de master soit associé à cette collecte dans le cadre d’un mémoire de recherche. Annie DORANGE, responsable projet design à l’agence RCP, précise en décembre 2011 le cahier des charges : il faut remettre, au plus tard en juin 2012, 105 citations, sans coupe interne ; chacune doit compter au maximum 172 caractères (espaces compris) et pouvoir être scindée en deux zones pour s’insérer harmonieusement dans deux cadres au sein d’une même station (chacune étant formée de deux abris contigus). Comme il s’agit de références littéraires, un appel est lancé à tous les étudiants du master Lettres et le travail est finalement confié à un étudiant algérien inscrit en M1, Abdelmadjid LECHEHEB.

 

 

 

Début octobre 2011, il commence ses lectures mais il n’a guère le temps de continuer ses recherches : des problèmes personnels et familiaux le contraignent rapidement à rentrer en Algérie, sans qu’il puisse revenir en France ni mener le travail à son terme. Jean-Marc HOUPERT reprend quelques-unes de ses propositions puis complète le tout en veillant à ce que les citations entrent dans le cadre fixé. Le 22 mai 2012, 124 citations sont proposées à l’agence RCP : 79 sur Tours et la Touraine, provenant de 27 auteurs différents (du XIIe au XXe) 45 provenant de 3 auteurs qui font partie du paysage tourangeau : RABELAIS (19), RONSARD (14) et Léonard DE VINCI (12).  L’université et le tramway : D’emblée, la question se pose, de savoir si la contribution de l’université entre bien dans le cadre de ses missions et si elle ne donne pas au projet élaboré par RCP une caution culturelle bien superficielle. Il apparaît en fait très vite qu’elle répond à l’un des enjeux essentiels inscrits dans la plate-forme sur laquelle Loïc VAILLANT avait été élu : « donner toute sa place à l’université dans la vie de la cité, et à la cité dans la vie de l’université ». Au-delà de cette forme d’ancrage territorial, l’intervention de l’université, à titre gracieux, relève de sa mission de service public, en offrant au plus grand nombre de Tourangeaux un accès direct et quotidien à l’un des aspects de leur propre culture. En revanche, nous aurions préféré retenir des citations provenant de domaines variés reflétant le caractère pluridisciplinaire de l’université : citations de musiciens, de médecins, d’écrivains, de juristes, de pharmaciens, de philosophes, d’historiens, de mathématiciens, etc. – la Touraine ne manque pas de personnalités qui ont marqué l’histoire de ces différents domaines du savoir et de la création. Le cahier des charges nous a imposé de réduire le champ à des écrivains, au risque de donner de la culture une vision potentiellement réductrice. Il peut sembler aussi dommage qu’ait été abandonnée par l’agence l’idée première de prévoir des bornes sonores apportant précisions et commentaires sur l’auteur et les textes retenus.

 

 

 

 

Tel quel cependant, l’ensemble des citations qui figurent dans les 58 stations de la ligne (2 x 29) contribuent à faire du tramway de Tours autre chose qu’un simple moyen de transport – en raison même de l’originalité du projet par rapport à tant d’autres réalisations du même type : d’emblée, il implique une conception globale et cohérente d’un tramway censé refléter un territoire, une culture, une identité, mais de façon mouvante et ouverte, à travers une multiplicité d’apparences changeant au gré du paysage traversé, des modifications de la lumière, des variations de la vitesse des rames, etc. – autant de caractéristiques qui trouvent leur écho dans l’ouverture d’esprit, la variété des points de vue, la diversité (des méthodes, des savoirs, des recherches), l’importance accordée à l’interdisciplinarité et les capacités continues d’adaptation propres à une université pluridisciplinaire à prétention humaniste. Dès lors l’intervention de l’université trouve sa légitimité et les citations leur raison d’être, en contribuant à permettre à chacun, comme disait Montaigne, de bien faire l’homme. On se rappelle que la devise choisie par le président Loïc VAILLANT pour ses deux mandats était cette formule d’Erasme : « On ne naît pas homme, on le devient » (De l’éducation des enfants). Libre ensuite à chacun d’emporter avec soi ces quelques mots (172 caractères !) qui se retiennent facilement et demeurent à portée de mémoire, pouvant à tout moment donner plus de relief et de force à la vie de tous les jours. Il y trouve en outre tout simplement des mots pour éprouver des expériences qu’il aurait peut-être traversées sans vraiment les vivre, faute précisément de mots pour les exprimer. Autant de raisons (parmi d’autres encore) qui font du 31 août 2013 une date symboliquement importante dans l’histoire de l’université de Tours.

Un commentaire

  1. christelle Pragnon dit :

    Je découvre avec plaisir ce lien entre l’université de Tours et le magnifique tram de cette même ville.
    La construction de la 2e ligne de tram sera, je l’espère, l’occasion d’élargir le champ disciplinaire des citations présentes dans toutes les stations, au delà des écrivains, en incluant des citations médicales, juridiques, artistiques, telles que musicales, ou philosophiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *