2 juillet 2002 – Création de Polytech Tours

L’habilitation à délivrer le titre d’Ingénieur Diplômé était accordée par le Ministère de l’Education Nationale après avis de la Commission des Titres d’Ingénieurs, instituée par l’article L. 642-3.

En 1999-2000 l’ensemble des écoles et formations d’ingénieurs comptait 90791 élèves dont 50340 dans des écoles publiques sous tutelle du Ministère de l’Education Nationale (29378 dans les écoles universitaires et 20962 dans des écoles indépendantes des universités), 13828 dans des écoles publiques sous tutelle d’un autre ministère et 26623 dans des écoles privées ou en partenariat. Le nombre de diplômés, en 1999, était de l’ordre de 25000 ingénieurs par an. Une majorité de ces écoles, au nombre total de 250 environ, était peu connue internationalement, et formait des promotions très inférieures à 100 élèves.

Au début de l’année 2002, la Région Centre disposait de 8 écoles et formations d’ingénieurs, au nombre de diplômés bien inférieur à ses ambitions. Dans ce contexte, trois composantes de l’Université de Tours : le Centre d’Etudes Supérieures d’Aménagement (CESA), l’Ecole d’Ingénieur en Informatique pour l’Industrie (E3i – école d’ingénieurs publique interne), l’Ecole d’Ingénieur de Tours (EIT- école d’ingénieurs publique interne) ont décidé de se fédérer dans une nouvelle structure : l’Ecole d’ingénieurs Polytechnique de l’Université de Tours (Polytech Tours).

Ces trois composantes partageaient une vision stratégique commune et, outre leurs dynamismes, avaient l’avantage d’œuvrer dans des domaines scientifiques non concurrents et très complémentaires, d’avoir des politiques de recrutement semblables et d’être conscientes de leurs relatives faiblesses en terme de visibilité nationale et internationale. En se fédérant et en réunissant leurs expériences propres (relations internationales, formation continue, recherche, féminisation des promotions, relations industrielles, …), elles ne pouvaient que trouver un nouvel essor et prendre une nouvelle dimension.

Le Conseil d’Administration de l’Université avait approuvé ce projet, à l’unanimité, le 20 novembre 2000, en a voté les statuts, à l’unanimité, le 8 juillet 2002. Le décret de création n° 2002-964 du 2 juillet 2002, paru au J.O. du 9 juillet 2002, fut l’aboutissement d’un travail préparatoire long et difficile, débuté en été 1999 et dont l’objectif avait été programmé dans le Contrat d’Etablissement 2000-2003 de notre Université, porté par son Président Jacques GAUTRON.

En régime de croisière, Polytech Tours devait diplômer annuellement 250 ingénieurs environ (Master).

 

Chacune des 3 composantes initiales avait déjà un passé solide :

– le CESA, devenu Département d’Aménagement (dans un premier temps), avait été créé en 1969 ; il formait des spécialistes des questions relatives à l’aménagement du territoire, à la conception urbaine et à la gestion de l’environnement, au développement régional. Il délivrait alors deux diplômes professionnels de second cycle, deux de troisième cycle, des DEA et des Doctorats. Formations disparues au profit du diplôme d’ingénieur. Le CESA était très impliqué dans des coopérations internationales, au niveau de l’enseignement notamment. Ses formations fournissaient déjà, sur concours, environ 12% des ingénieurs de la fonction publique territoriale, dans la filière « Aménagement – Environnement – Urbanisme ».

– l’E3i, devenue Département d’Informatique, créée en 1991, trouvait ses origines dans les débuts de l’Informatique à Tours en 1972. Elle fut la transformation de la Maîtrise de Sciences et Techniques d’Informatique API, créée elle-même en 1982 au sein de l’UFR des Sciences et Techniques. Elle formait des ingénieurs en informatique, évidemment. Son développement rapide et conséquent était intimement lié à celui du Laboratoire d’Informatique (pour des raisons historiques et structurelles), au développement des STIC. Elle s’installa, en 1993, dans un superbe bâtiment construit par la Région Centre dans le quartier des Deux Lions. L’E3i et le LI avaient de nombreuses coopérations internationales, en recherche principalement.

–  l’EIT, devenu le Département de Productique, fut créé en 1985 sous l’impulsion de la municipalité de Tours dans le cadre d’une association loi 1901. De statut privé, elle fut liée par convention, jusqu’en août 1999, à l’université de Tours, puis l’intégra définitivement à cette date sous statut public. La vocation de l’EIT était de former des ingénieurs pour la production industrielle aptes à assurer des fonctions d’encadrement et de direction, principalement dans les secteurs liés au génie mécanique et productique et à l’électronique analogique. En outre, l’école offrait la possibilité de préparer des DEA au sein de ses deux laboratoires de recherche de l’époque.

L’implantation des 3 bâtiments de Polytech Tours, quartier des 2 Lions

Ces trois départements d’enseignement s’appuyaient donc sur des laboratoires de recherche de  l’Université de Tours reconnus et performants : le Laboratoire d’Informatique, le Laboratoire de Micro-électronique de Puissance (membre du CNRT), le Laboratoire de Mécanique et de Rhéologie, l’équipe Aménagement et Recomposition Territoriale du laboratoire Ville-Société-Territoire (membre de la MSV, MSH thématique de Tours). Polytech Tours offrait ainsi à ses élèves la possibilité d’une initiation à la recherche via les DEA. Dès le 15 juillet 2002, le Président de l’Université, Jacques GAUTRON, installait la direction provisoire constituée de C. PROUST (administrateur) et de MM. J-L. BOUQUARD, Ph. MATHIS et J. POIROT, directeurs adjoints et responsables des 3 départements. M. PROUST fut nommé Directeur pour un premier mandat de 5 ans par arrêté du ministre de la jeunesse, de l’éducation nationale et de la recherche en date du 30 avril 2003.

D’un point de vue immobilier, l’E3i (quartier des 2 Lions) disposait d’un bâtiment récent et fonctionnel (4726 m2), inauguré le 13 juin 1994. L’EIT (quartier des 2 Lions) occupait des locaux proches appartenant à la Ville de Tours (5606 m2); son environnement privilégié, et sa disposition fonctionnelle, ne pouvaient masquer l’inquiétude liée à son état. Temporairement, le CESA était logé depuis 1973 sur le site Grandmont dans 2814 m² de préfabriqués vétustes.

Mais, le 5 mars 2003 fut une date très attendue par la Maison des Sciences de l’Homme “ Villes et Territoires ” et par le Département Aménagement de notre École Polytechnique : la pose de la première pierre du Pôle Ville et Urbanisme, dans le même quartier. Et en avril 2005 nous prenions possession de 2500 m² tout neufs !

Cette unité géographique, dans un endroit facile d’accès, ne pouvait que faciliter le rapprochement des Hommes et des équipes, et donc le démarrage de projets nouveaux communs.

A propos de la création de l’Ecole Polytechnique de l’Université de Tours :

Une partie du Staff du BBQTE de 2009

La direction de la nouvelle école croula sous les priorités immédiates à gérer :

  • le point sur les forces humaines en poste et le recrutement d’un Responsable Administratif (Mme E. BARDU, septembre 2002)
  • la mise au point et le vote des statuts, la mise en application du règlement intérieur élaboré patiemment entre les étés 1999 et 2002
  • l’insertion de la nouvelle structure dans l’organisation de l’Université de Tours,
  • la mise en place des nouvelles structures financières,
  • la mise en place du Conseil (présidé provisoirement par J. KEROUAULT jusqu’au 18 février 2004 où M. THIALLIER devint le premier Président)
  • l’information et la formation interne (en matière de DGF et de règles de répartition des moyens notamment; P. GAUCHER nous dota des premiers outils informatiques nécessaires),
  • la mise en place de la nouvelle organisation interne (regroupement virtuel des services par leur mise en réseaux dans des Bureaux Virtuels, choix des responsables, création d’un site Web, etc.
  • la communication externe, très lourde en période de démarrage (création d’un logo et d’une charte graphique, création de supports de communications communs pour les conférences et forums, documents officiels divers, journaux, futurs candidats, entreprises, collectivités territoriales.…).
  • la refonte complète de la signalétique,
  • l’organisation d’une journée officielle d’inauguration.
  • la mise en place du concours commun de recrutement des élèves

Le manque de Personnel, le manque et la dispersion de nos m2 furent nos principaux handicaps. Mais une volonté sans faille, une vision moderne du management des Hommes et des Idées : une gestion par Projet et en réseau, une gestion par exception, une Intelligence Collective nous ont aidés à franchir avec succès ces redoutables obstacles[1].

La suite fut un très long, et très méthodique, processus progressif de créations-améliorations cohérentes, inhérentes à la nature même de l’Ecole.

On peut noter rapidement :

– l’unification des associations des Anciens élèves ainsi que celle des Bureaux Des Elèves, après un long travail de rapprochement

– l’unification  des pratiques pédagogiques, et la mise au point du Livret de l’Etudiant pendant de longues années, grâce au dévouement (et à l’acharnement !) de nos responsables pédagogiques successifs 

– l’admission à la Conférence des Grandes Ecoles (CGE) en septembre 2007

– la scission, à la rentrée 2008, de la spécialité Productique en deux spécialités : Electronique et Systèmes de l’Energie Electrique, d’une part, Mécanique et Conception des Systèmes, d’autre part

– l’habilitation, par la Cti, de notre procédure VAE, en 2008, basée sur une exploitation rigoureuse de nos catalogues de compétences par spécialité (sous l’impulsion de E. Néron)

Rentrée 2011 pour 11 élèves ingénieurs VAE, accueillis par J. POIROT (Responsable de la formation) et P. MAKRIS

– l’organisation des 7èmes Assises nationales du réseau Polytech[2], en 2011 à Tours, dont le thème, proposé par Mme C. TACQUARD [3], fut concrétisé dans nos formations en 2014

– la réfection, en 2011, des façades du Département Informatique, devenues très dangereuses. Cette année-là fut consacrée à de nombreux travaux de réfection des bâtiments et parkings de Polytech Tours. Pas le plus simple à gérer ! Mais tout fut prêt à temps pour accueillir dignement les 7èmes assises du réseau Polytech !

– sur 2011-2013, la mise en place du référentiel Plan Vert, conformément aux préconisations de la CGE et du MESR, à l’aide de la plateforme EVADDES, grâce aux travaux de S. LARRIBE

Polytech Tours (DA&E) primée au concours organisé par le REFEDD, en 2013

– la demande de création, en 2013, d’une spécialité en Génie Ecologique des Milieux Aquatiques Continentaux (GEMAC), par transformation  de la filière IMACOF. La CTi ne permit que l’ouverture d’une filière au sein du diplôme d’ingénieur existant en Génie de l’Aménagement, le renforçant ainsi dans le domaine de l’environnement, à partir de la rentrée 2014.

Ce développement méthodique de Polytech Tours, dans une démarche rigoureuse, lui permit d’obtenir, à chaque réhabilitation de la Cti, le label EUR-ACE pour toutes ses formations d’ingénieur, certifiant des labels de qualité reconnus en Europe.

 

Et durant toutes ces années de consolidation, les enseignants-chercheurs de Polytech Tours continuèrent d’animer les laboratoires de recherche dont la gestion nous était confiée, ainsi que des Centres d’Etude et de Recherche communs avec l’industrie (CEROC, CERMEL, CERTEM …). Polytech Tours créa aussi des Masters2 de Recherche internationaux, en langue anglaise, pour l’accueil d’étudiants étrangers.

Polytech Tours est dirigée, depuis juin 2013, par le Pr E. Neron et comporte 1400 étudiants. Ceci représente 1000 élèves ingénieurs en formation standard initiale (avec un flux annuel d’entrée de 330 élèves ingénieurs en bac+3), 250 en PeiP, une centaine de doctorants …

La dernière promotion diplômée en automne 2018 comporte 267 ingénieurs.

[1] Un Comité de Direction hebdomadaire fut tenu de l’été 2002 à l’été 2013 (plus de 450 !)

[2] « La santé et la sécurité au travail, gérer pour mieux prévenir »

[3] Mme C. TACQUARD intégra ensuite le Conseil National pour l’Enseignement de la Santé et de la Sécurité au Travail (CNES&ST).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *