1er octobre 1969 – Fondation de l’UER AGI (Aménagement-Géographie-Informatique) et du CESA (Centre d’étude supérieure d’aménagement)

C’est en janvier 1969, dans un contexte général de réflexion sur la structuration d’une université à Tours, que germe l’idée de création d’une faculté « interdisciplinaire » spécialisée dans l’aménagement des territoires dans une appréhension écosystémique. Ses promoteurs sont trois : Vincent LABEYRIE (professeur de biologie), Yves BABONAUX (professeur de géographie), René BENOÎT (professeur de mathématiques). En mai est déposé un dossier de création d’une UER (unité d’enseignement et de recherche) Aménagement-Géographie-Informatique (UER AGI) ; en juin se réunit une assemblée constituante, qui initie un été de travail intensif entre professeurs, maîtres assistants et professionnels volontaires qui définissent le contenu et la forme des enseignements qui seront dispensés. En septembre 1969, Olivier GUICHARD, ministre de l’Education nationale et ancien délégué de la DATAR, autorise le lancement de l’expérience, sous réserve que l’université de Tours en formation subvienne aux besoins financiers, matériels et en personnels.

Deux des trois fondateurs du CESA : Yves BABONAUXet Vincent LABEYRIE

Enfin le 1er octobre 1969, c’est la création officielle de l’UER AGI, qui s’accompagne de la création du Centre d’études supérieures d’aménagement (CESA). Le 12 novembre 1969, c’est la première rentrée du CESA : 45 étudiants initient l’aventure ! Le CESA délivre un DUEM (Diplôme universitaire d’études du milieu, BAC+2, 1er Cycle unique en France), puis à partir de 1972 un MSTA (Maîtrise de sciences et techniques en Aménagement, diplôme d’Etat, Bac+4, 2nd cycle). René Benoît est le premier directeur du CESA et de l’UER AGI.

Des étudiants du CESA à l’entrée d’un préfabriqué de Grandmont (promotion 1975)

Mais l’angoisse succède très vite à l’enthousiasme de la création du CESA : 1971 est une année difficile : « Le constat est net : sans locaux, sans crédits, sans personnel permanent important, le CESA ne eut faire face à son succès. La troisième année ne peut être lancée, la rentrée des étudiants de première et deuxième année ne peut être assurée » (extrait d’une déclaration faite au conseil de l’université le 10 mars 1971. Etudiants et personnels enseignants se mobilisent, manifestent dans Tours, multiplient les appels au secours. C’est finalement le succès d’un colloque international organisé à Tours par le CESA et l’OCDE du 4 au 8 avril 1971 qui sauve le CESA, qui reçoit les soutiens de Jean ROYER (député-maire de Tours), Olivier GUICHARD (Ministre de l’Education nationale), Robert POUJADE (Ministre de la Protection de la Nature et de l’Environnement). En 1973, le CESA est installé provisoirement dans des préfabriqués du Parc Grandmont… un provisoire qui dure jusqu’en 2006, avec l’installation dans le quartier des Deux-Lions avec  la MSH (Maison des Sciences de l’Homme), suite à l’intégration du CESA dans Polytech en 2002.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *