1er janvier 2004 – Fondation du laboratoire CITERES

CITERES, Unité Mixte de Recherche « Cités Territoires Environnement et Sociétés », a été créée au 1er janvier 2004 par le CNRS et l’université de Tours, à partir d’un projet scientifique élaboré par les trois équipes de recherche qui ont volontairement fondé cette unité fédérative. Deux de ces trois équipes avaient jusqu’alors le statut d’UMR :

  • le Centre d’Etudes et de Recherches sur l’URBAnisation du Monde Arabe (UMR 6592 URBAMA)
  • le Laboratoire Archéologie et Territoires (UMR 6575 LAT).
  • La troisième équipe, le Centre de recherche Ville/Société/Territoire (EA 2111 VST), était une équipe d’accueil du Ministère de l’Education Nationale qui avait demandé en 2003 sa reconnaissance par le CNRS, sur la base d’une activité de recherche et d’un projet scientifique, évalués alors positivement.

Cette création volontaire visait à maintenir et renforcer un potentiel et des activités de recherche qui étaient jusqu’alors portés par ces trois équipes, distinctes mais inscrites dans la thématique fédérative « Villes et territoires » portée par la Maison des Sciences de l’Homme de Tours (MSH).

La création de la MSH fut une étape importante en matière d’organisation de la recherche sur le thème de la ville et des territoires à l’université de Tours. Les racines de cette thématique plongent dans le temps long de l’université de Tours. Rappelons qu’URBAMA avait été créée en 1977, le LAT en 1992 ; l’équipe VST fut créée en 1995 par fédération d’équipes universitaires préexistantes, et il faut ajouter la dynamique importante des chercheurs en aménagement (Centre d’étude supérieure en aménagement-CESA). La contractualisation des universités par le ministère Jospin/allègre en 1988/1989 fut un signal : il fallait fédérer cette dynamique de recherche émiettée. Trois personnalités (Henri Galinié en Archéologie, Pierre Signoles en Géographie et Maurice Sartre en Histoire) ont compris qu’on changeait d’époque ; c’est sous leur influence que s’est organisé un axe de recherche structurant autour des « Sciences de la Ville ». URBAMA, LAT, VST fondent en 1989 la Maison des Sciences de la Ville (MSV), sous la direction de Pierre Signoles, afin de mieux organiser la recherche développée au sein de l’université de Tours sur le thème de la ville, tout d’abord, étendu à la question territoriale ensuite. Ce pôle est reconnu en tant Maison des Sciences de l’Homme en 2000.

A l’aube de l’année 2004, cette MSH fédérait neuf équipes de recherche. Les trois qui ont fondé CITERES en constituait le noyau central. Au sein de cette Maison, les équipes composantes de CITERES avaient déjà renforcé leur collaboration par des programmes communs de recherche, par la mutualisation d’infrastructures scientifiques (plateau technique dédié au traitement de l’information spatialisée), par la mutualisation de personnels techniques entre les deux UMR fondatrices de CITERES, et par la constitution d’une formation à la recherche partagée, le DEA « Villes et territoires » lancé en 1990 sous la direction de Pierre Signoles (devenu la mention « Villes et territoire » du master SHS de l’université de Tours).

Parmi l’ensemble des unités de recherche de la MSH, les trois équipes fondatrices de CITERES, avaient un même objet de recherche, les espaces habités, sur des aires chrono-culturelles différentes. Cette convergence en matière d’objet de recherche fut l’un des éléments décisifs du caractère volontaire de cette création. Elle visait donc à en confirmer l’importance scientifique, à favoriser plus encore l’organisation de son potentiel de recherche au sein de la MSH, à rassembler le plus grand nombre de chercheurs pour être en mesure de mieux développer les activités de recherche et la construction des connaissances sur cet objet commun.

Renforcer la recherche en sciences sociales et historiques sur les espaces habités, centrer l’activité de son potentiel de recherche sur cet objet, être en mesure de favoriser les échanges scientifiques entre chercheurs travaillant sur des parties distinctes de cet objet, mais également sur des aires chrono-culturelles différentes, telles étaient les finalités principales qui ont prévalu à la création de CITERES en 2003/2004 par la fédération de trois équipes préexistantes. Ce projet a rencontré un écho positif de la part du CNRS et du Ministère de la recherche, favorables au rassemblement des équipes, qui, en sciences humaines et sociales, ont un personnel bien souvent peu nombreux et des moyens d’organisation de la recherche relativement modestes.

Le déchirement : les géographes d’URBAMA/EMAM quittent de le site Loire…

… pour le site des Deux-Lions (MSH)

La création de cette fédération s’appuyait également sur un projet immobilier qui avait été conçu pour rassembler en un même lieu, les trois équipes fondatrices de CITERES, jusqu’alors disposant de faibles moyens immobiliers, localisées en des lieux distants les uns des autres, VST, quant à elle, étant même dispersées en plusieurs sites. Par le regroupement de ses équipes les plus centrales, ce projet immobilier avait également été conçu pour rendre plus visible la Maison des Sciences de l’Homme, quasiment hors les murs jusqu’à la réception du nouveau bâtiment, construit en la Plaine des Deux Lions. La création de CITERES a précédé d’une année son arrivée dans ses nouveaux locaux (mars 2005).

En 2004 CITERES est structuré selon les 3 équipes qui se fédèrent :

  • LAT : Laboratoire Archéologie et Territoires)
  • EMAM : Equipe Monde Arabe et Mulsuman, anciennement URBAMA
  • VST : Villes, Sociétés et Territoires

2008 : CITERES passe de 3 à 4 équipes, car VST se scinde 2 équipes, d’une part COST (Construction sociale et politique des espaces, des normes et des trajectoires) et d’autre part IPAPE (Ingénierie du Projet d’Aménagement, Paysages et Environnement) qui change de nom pour devenir DATE (Dynamique et Action Territoriales et Environnementales) en 2018.

L’équipe administrative CITERES/MSH (3ème étage) en 2006

Muriel HOURLIER (CITERES), Nicole RIGAUD (MSH), Laurence … (MSH), Evelyne DEQUEANT (CITERES), Lydia SEABRA (CITERES) et Damien REMAU (MSH)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *