1er janvier 1992 – Le Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance devient une UMR du CNRS

Le ministère de l’Éducation nationale reconnaît le Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance, alors dirigé par Jean-Michel VACCARO (1991-1996), comme équipe associée au CNRS et l’intègre dans le plan quadriennal de la Recherche (1992-1995). De 1981 à 1991, le directeur Robert SAUZET met en avant les orientations de recherche : au groupe de recherche Civilisation de la Renaissance créé en 1975, s’ajoutent celui sur la Genèse médiévale de l’anthroponymie moderne dirigée par Monique BOURIN et celui sur l’Histoire intégré au GRECO du CNRS.

Jean-Michel VACCARO, directeur du CESR de 1991 à 1996

 
Des réseaux internationaux sont constitués autour de l’Histoire européenne du spectacle, et en particulier du Théâtre anglais de la Renaissance. Le CID s’enrichit d’un répertoire européen des sources manuscrites en tablature de luth, sous l’impulsion du groupe de Recherches musicologiques de Jean-Michel VACCARO et d’un inventaire des ouvrages du XVIe siècle de la Région Centre. L’intégration du CESR au CNRS comme unité mixte de recherche (UMR) en 1992 renforce les activités de recherche qui vont se déployer dans huit « équipes » : Philosophie et histoire de l’humanisme ; Histoire ; Langue et littératures françaises et néo-latines ; Histoire du livre ; Mentalités et représentations : Littératures étrangères et Pratiques théâtrales ; Histoire de l’art : Architecture et Peinture de la Renaissance ; Musicologie ; Iconologie.
 

 Les programmes de recherche du CESR

Aujourd’hui, le CESR (UMR 7323) est organisé sur une base pluridisciplinaire structurée autour de sept domaines de recherche : Histoire ; Histoire de l’Art ; Histoire des Sciences ; Littératures française et anciennes ; Littératures européennes ; Musicologie et Philosophie. Le contrat quinquennal 2018-2022 propose six programmes de recherche et cinq thématiques fondamentales. Les programmes sont déployés autour des traités d’architecture (Architectura), du livre ancien et de la littérature (Bibliothèques Virtuelles Humanistes), des patrimoines naturels et culturels (Intelligence des Patrimoines), d’un programme ERC sur les arts performatifs (Performart), des sources de musique des XIVe, XVe et XVIe siècles (Programme Ricercar) et de la musique baroque (intégration de l’équipe recherche du Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV) à l’UMR CESR en 2013). Les thématiques de recherche concernent quant à elles les recherches en Humanités et Humanités numériques ; les Savoirs : théories, pratiques, circulations ; les Arts performatifs et cultures de l’image ; les Cultures de la pluralité religieuse et politique ; la Renaissance en Val de Loire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *